Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve une réalité – Natascha Lusenti

Ce livre a quelques semaines pris la poussière sur ma PAL (pile à lire). Si j’en aimais le titre, la couverture optimiste, je craignais un peu le côté “développement personnel” un peu outré qui foisonne depuis quelques temps dans les romans.

Non que j’aie quelque chose contre le développement personnel… j’ai dévoré avec engouement Laurent Gounelle (ses romans, pas l’auteur), enchaîné joyeusement divers romans de ce genre, et puis…

Et puis je suis tombée sur plusieurs ouvrages tellement orientés vers le développement personnel que l’histoire en devenait outrée, certaines parties du texte me donnant l’impression d’être un copié-collé de manuels à la mode. Ça m’a fait le même effet qu’une pâtisserie trop sucrée, vous savez, celle qui vous fait sentir les caries dévorer vos quenottes au même rythme que vos dents dévorent (ou pas) le dit gâteau.

Ce qui m’a finalement poussée à ouvrir le bouquin, c’est ce qi m’avait fait le choisir: l’héroïne, Emilia, vit seule avec Lou et Léo… ses deux chats. Elle n’a pas le sens de l’orientation, elle aime les poches et les bulles de savon. Comment résister finalement à ces petits bonheurs?

Lovée dans mon lit avec un thé, savourant mon livre et les câlins matinaux de mes deux morues avant une journée trépidante…

Nichée dans le canapé près de mon mari, un chat sur la fenêtre, un chat dans sa boîte, le calme régnant dans notre bulle (non, en fait, mon mari regardait The Last Dance, qui d’ailleurs ne nous a pas du tout passionnés)…

J’ai passé quelques heures (trop courtes) de bien-être dans l’appartement vide d’Emilia, à caresser Lou, à écouter Nicola, et à lire par-dessus l’épaule d’Emilia les billets matinaux qu’elle punaise au tableau d’affichage. Et puis j’ai versé une larme douce-amère en découvrant le secret d’Emilia, son chagrin caché qui rejoint trop bien le mien.

Un livre tendre, qui fait du bien au coeur comme un chocolat chaud l’hiver.

Un livre pour le train ou le bus, pour une terrasse d’un café, pour le canapé sous le plaid avec son chat (ou son chien, son lapin, son amour…).

Un livre à laisser sur un banc, à confier aux hasards de la vie pour qu’il rejoigne un cœur qui aura besoin d’un rayon de soleil.