De mes années Strudel j’ai gardé
Le goût du satin qui caresse le pied
Jupon qui murmure sur le parquet ciré

Fumeterre a mis longtemps à trouver sa place parmi mes ouvrages. Peut-être par crainte d’un modèle difficile à coudre, peut-être parce que, séduite par la simplicité et le seyant de mes “uniformes”, Zéphyr et Givre, je les ai cousus en série, ne laissant que peu de place à d’autres modèles.

Pourtant j’aime les jupes longues, qui ondulent si joliment quand on marche, et qui s’adaptent si bien à chaque moment de la journée. Je me suis finalement lancée, et cette Fumeterre est la deuxième à rejoindre ma garde-robe.

Tissu

Deer and Doe préconise un tissu souple et léger pour coudre ce modèle, de type voile de coton, viscose, chambray, lin souple, lainage ou velours léger.

De mon côté, je venais de recevoir un crêpe de laine rouge vif des Coupons de Saint-Pierre, que j’avais une furieuse envie de transformer en une jupe longue à la coupe sobre qui laisserait parler la couleur. Mon crêpe ayant un poids très lourd (550 g/ml), j’ai un peu hésité, car on était loin des tissus légers recommandés par la marque. Je voulais éviter l’effet toile de tente, mais l’idée du beau tombé amené par un tissu lourd me plaisait.

Pour ce modèle-ci, j’ai choisi comme Scarlett de tailler l’étoffe des rideaux… pas ceux de ma chambre, certes. Il s’agit, plus prosaïquement d’un tissu d’ameublement qui m’a fait de l’œil lors du dernier Stoffenspektakel (marché aux tissus) local, en février 2020. Je suis passée devant une fois, deux fois, trois fois… et j’ai fini par en prendre un coupon de trois mètres, rêvant de Fumeterre.

Patron

Fumeterre est une maxi-jupe, de celles qui effleurent élégamment le sol. Un patron Deer and Doe, ma marque favorite à ce jour. Les pièces sont claires, s’ajustent si bien que je me passe des crans de montage après la première réalisation. Et le vêtement est toujours seyant.
Le patron propose deux variantes, à boutons (A) ou à braguette avec poches (B). Les tailles vont de 34 à 52. Le patron est vendu en version pochette, ou PDF. J’ai cousu uniquement la version A.

Modifications

Je mesure 1m65. Les patrons Deer and Doe sont conçus pour une taille de 1m68. Je ne fais généralement pas de modification de longueur, car mes modèles favoris restent très seyants sans cela.

Cependant, lors de l’essayage de ma première Fumeterre, je me suis aperçue que même avec un ourlet très généreux et mes bottes cavalières, ma jupe ferait office de ramasse-poussière. Comme je me déplace en transports en commun et à pieds, le résultat en fin de journée aurait été peu plaisant…

J’ai donc retiré 9 centimètres à mon patron, ce qui s’adapte parfaitement à la finition de jupe prévue par Deer and Doe, à savoir la parementure d’ourlet. Toutefois, comme j’avais oublié de couper ladite parementure, j’ai fini par un ourlet invisible, et ma Fumeterre, parfaite pour mes allées et venues de citadine, est légèrement trop courte à présent (un peu au-dessus de la cheville). Il me faudra soit la rallonger pour ma prochaine version, soit me résigner à la parementure d’ourlet – dont le résultant au demeurant est fort élégant.

J’ai surjeté toutes mes pièces avant assemblage: mon tissu s’effilochait. Je trouve qu’il est plus facile d’assembler proprement des pièces surjetées, et ensuite d’ouvrir les coutures au fer. Les finitions sont propres.

Je n’ai pas passé d’élastique dans la ceinture, car telle qu’elle est, elle vient se poser parfaitement au creux de mes reins (j’ai un forte cambrure), et correspond parfaitement à mon tour de taille.

Je n’ai fait que sept boutonnières, la hauteur de boutonnage étant ainsi parfaitement à mon goût. Sans compter que je n’avais que sept boutons…

J’ai surpiqué toutes mes coutures d’assemblage des pans de la jupe, au cordonnet ton sur ton. J’ai également entièrement surpiqué la ceinture, pour la faire tenir bien en place.

Résultat

Coût de revient

18 EUR pour trois mètres de tissu. Il me reste une grande chute, qui deviendra probablement une Agave. Le fil à coudre et le cordonnet font partie de mon cadeau de Noël (mes proches ont la gentillesse de me faire des cadeaux en rapport avec la couture, y compris de la mercerie). J’ai récupéré les boutons sur une vieille veste de ma mère, devenue trop petite pour elle aussi bien que pour moi. C’est la deuxième fois que j’utilise ce patron pochette payé 14,- EUR.

Cost Per Wear

18 EUR pour l’instant (25,-EUR si l’on ajoute le “coût par réalisation” du patron). Je n’ai pas encore porté cette jupe que j’ai terminée… ce matin. 🙂
Cependant, j’ai porté la version rouge déjà trois ou quatre fois en l’espace d’un mois. Le CPW de ce modèle-ci devrait donc baisser rapidement, d’autant plus que je vis dans une région où une jupe longue un peu chaude se porte huit mois sur douze – au moins.

Seyant / portabilité – 100%

Le tombé est impeccable. Comme j’aime les jupes longues et que j’ai l’habitude d’en porter souvent, que ce soit pour aller travailler pour pour sortir, Fumeterre est parfaitement adapté à mon quotidien.