On estime que le temps de réalisation d’une veste Chanel est de 70 à 100 heures.

Etant encore bien loin d’avoir l’habileté et l’expérience des couturières de la Maison Chanel, je me prépare joyeusement à consacrer de 130 à 170 heures à ma première veste.

J’ai déjà consacré une grande partie de mes loisirs de cet été à…

  • Me documenter:
    • écumer Internet à la recherche de sources telles que blogs, vidéos et livres
    • lire la documentation rassemblée
    • commander des livres
  • Etudier :
    • lire et relire des dizaines de pages internet – anglaises, américaines, québéquoises, russes, allemandes…
    • regarder des vidéos: montage de la veste, fabrication des galons, couture de la soie
    • prendre des notes pour m’accompagner dans la réalisation de mon projet
  • Rassembler le matériel:

    Je veux faire une veste dans les règles de l’art, en respectant les “canons” à la lettre. Faute de pouvoir tout trouver au même endroit (et, j’avoue, parce que j’adore parcourir les sites et boutiques de tissus et de mercerie), j’ai passé des mois à chercher et rassembler tout mon matériel.
    • le tweed de laine (rouge! évidemment) vient de chez Cardailhac, dans le sud-ouest de la France
    • la soie de la doublure (rouge… toujours), ainsi que l’organza de soie de la triplure (blanc… j’ai également un coupon de gazar de soie rouge en attente de la décision finale), viennent de Mylittlecoupons, à Paris
    • les boutons ont été choisis avec beaucoup de soin dans une boutique de l’Hérault, et offerts par ma mère, les rendant d’autant plus précieux
    • les fils et cordonnets de soie viennent du Puy-De-Dôme, via le site de l’Art du Fil
    • les aiguilles pour coudre et épingler la soie sans la marquer, le pied à double transport pour coudre le tweed, viennent de chez Stecker, en Belgique
    • les patrons Vogue sont arrivés des Etats-Unis, en prenant leur temps, directement de chez Something Delicious
    • les livres de Claire Shaeffer, chinés sur Amazon, sont venus d’Allemagne et de France
    • la chaîne de taille, qui sera également utilisée pour fabriquer le galon, vient de Chine
    • le chiffon qui sera utilisé pour le galon, et le gros-grain stabilisateur, viennent de chez Mercerie Extra, en Loire-Atlantique

Tout est là. Au fil des semaines, j’ai glissé dans un grand sac tout le matériel nécessaire à la réalisation de ma veste rouge dans un grand sac qui prend doucement des allures de malle aux trésors. Je réfléchis à l’organisation d’un petit panier à ouvrage pour les longs moments de couture à la main, dans le salon, au fil des soirées d’hiver. Ce matin j’ai ouvert mes précieux patrons. Ce matin, j’ai fait un premier pas vers la réalisation de mon rêve.